La garantie plancher en assurance vie

garantie-plancherLa baisse du rendement des fonds en euros incite les épargnants à se tourner vers les contrats d’assurance vie en unités de compte ou multisupports.

Cependant, orienter son épargne vers des fonds en actions fait peur à certains assurés qui craignent de voir leur capital sérieusement écorné en cas de baisse importante du marché, et ainsi ruiné l’effort d’épargne réalisé au profit de leurs héritiers.

Bonne nouvelle : Une option proposée par les assureurs est à votre disposition pour protéger votre épargne : la garantie plancher.

Qu’est-ce que la garantie « plancher » en assurance vie ?

C’est une garantie qui permet de bénéficier des performances de la bourse tout en protégeant, quoi qu’il arrive, le capital destiné au(x) bénéficiaire(s) du contrat en gommant les fluctuations baissières de votre contrat.

Techniquement, il s’agit d’une assurance décès contenue dans un contrat d’assurance vie multisupports.

Cette garantie est, selon les contrats et les assureurs, soit comprise dans le contrat (et son coût intégré aux frais de gestion annuels), soit optionnelle.

En fonction des assureurs, elle variera et pourra couvrir différents cas (décès, décès accidentel, invalidité, mais parfois aussi chômage…)

Là encore, il y a nécessité de bien comparer les contrats d’assurance vie et les conditions de mise en jeu de la garantie, mais également son coût annuel, compris ou non dans les frais de gestion.

La garantie plancher se présente sous 4 formes

La garantie plan­cher simple

C’est la plus répandue. La plancher simple garantit à vos bénéficiaires qu’ils toucheront au minimum, à votre décès, le cumul des sommes versées sur le contrat (diminué des éventuels retraits et avances).

Exemple :

Vous avez versé sur votre contrat en une ou plusieurs fois une somme de 40 000 €.

Au jour de votre décès, par suite de la baisse des unités de compte souscrites, la valeur de votre contrat n’est plus que de 33 000 €.

La perte constatée, soit 7 000 € sera mise à la charge de l’assureur qui versera donc néanmoins la somme initiale de 40 000 € au bénéficiaire.

Bien entendu, si le contrat a enregistré des plus-values, elles seront également distribuées au bénéficiaire. Attention, selon les contrats, c’est le montant brut ou net de frais sur versements qui sera pris en considération.

La garantie plancher « majorée » ou « vie entière »

Elle peut être souscrite à tout moment.

C’est le souscripteur qui détermine le montant minimal du capital versé aux bénéficiaires.

Bon à savoir :

Elle peut même être souscrite par les souscripteurs de contrats en euros.

Comme pour la garantie « effet cliquet », le souscripteur est soumis à un questionnaire médical. Selon son état de santé et le montant du capital assuré, il pourra se voir imposer un examen médical.

Le souscripteur fixe lui-même le taux de majoration qu’il souhaite voir appliqué au capital investi.

Exemple :

S’il choisit 20 %, le capital global investi sera alors majoré de 20 % (ainsi les 20 % supplémentaires correspondent au capital versé par l’assurance décès souscrite à l’intérieur du contrat multi supports).

L’assiette de calcul, elle, est beaucoup plus large. Car plutôt que de payer une prime uniquement lorsque le contrat est en perte, vous le faites tant que sa valeur est inférieure au capital qui est protégé par la compagnie d’assurances.

Option parfaite pour les jeunes assurés qui, tout en épargnant, pourront ainsi garantir à leurs proches un capital important sans pour autant débourser une somme trop élevée.

La garantie plancher « indexée »

Basée sur le principe de la garantie plancher simple, la garantie plancher indexée consiste à appliquer chaque année un taux d’indexation sur le cumul de vos versements afin de déterminer le capital minimal attribué aux bénéficiaires.

Ce taux d’indexation (par exemple 3,5% par an) varie selon les assureurs. Ainsi, un versement initial de 50 000 euros sur le contrat, indexé à 3,5 % l’an pendant 10 ans, entraînera pour les bénéficiaires un capital minimal de 70 530 euros.

D’un coût raisonnable, pas plus cher que la garantie plancher simple, celui-ci varie en fonction de l’âge de l’assuré et du capital garanti. Exemple : de 12 euros par an jusqu’à 32 ans à 377 euros par an à 74 ans pour un capital couvert (correspondant à la différence entre le capital constitué et le capital assuré) de 10 000 euros.

Attention :

Le règlement de la prime n’est pas dû uniquement lorsque le contrat est en perte, mais tant que sa valeur acquise reste inférieure au capital garanti par l’assureur.

Cette garantie, assurant une bonne protection du capital contre l’érosion monétaire, n’est pourtant que peu proposée.

La garantie plancher « cliquet »

Généralement optionnelle, la garantie plancher cliquet peut être souscrite à tout moment et non pas forcément à l’adhésion. Seules conditions : L’assuré doit avoir moins de 65 ans et avoir satisfait à un examen médical.

Fonctionnement : Le capital garanti est égal à la plus haute valeur atteinte par le contrat.

Ainsi, dans le cas d’un contrat au montant initial de 100 000 euros dont la valorisation a crû jusqu’à atteindre 200 000 euros, c’est ce dernier montant qui sera retenu pour déterminer le capital qui sera versé aux bénéficiaires. Attention, cette garantie peut être coûteuse si l’épargne constituée s’éloigne fortement du plus haut niveau qu’elle a atteint.

Par exemple, si après avoir atteint 200 000 euros, la valeur du contrat tombait à 170 000 euros, le capital sous risque retenu par l’assureur serait de 30 000 euros.

Exemples de coût annuel : à 40 ans, l’option ne coûte que de 95 euros par an. Par contre, passé 60 ans, le coût en devient énorme. À 70 ans, il dépasse 1000 euros.

Conseil

Après 60 ans, si la valeur du contrat est très inférieure à son plus-haut atteint,  il est préférable d’arbitrer l’allocation des fonds en unités de compte vers le fonds en euros.

Peut-être, la performance en sera-t-elle moindre, mais le contrat ne sera plus soumis à la cotisation devenue exorbitante puisque l’option ne sera plus nécessaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.