Les frais de sorties en assurance-vie

Avant, les frais de sorties correspondaient, en réalité, à une indemnité de rupture du contrat. Ils ont presque totalement disparus de tous contrats existants mais subsistent encore parfois sous forme de pourcentage sur le montant du retrait effectué (0 ,5% par exemple).

En effet, les rachats ou retraits subissent l’incidence du système des dates de valeur. La rémunération de l’épargne est interrompue dès le début de la quinzaine précédant l’opération de retrait. C’est la technique et les délais qui sont appliqués sur les livrets de caisse d’épargne.

Attention :

Nous vous conseillons vivement de vérifier si ces frais sont pratiqués, et si oui, de prendre beaucoup de précautions avant de signer votre contrat. En effet, ce genre de contrat cache souvent d’autres mauvaises surprises…

 

Une autre méthode de gestion du contrat pénalise les retraits de fonds : elle consiste à ne pas verser la participation aux bénéfices de l’année en cours sur les retraits ou rachats.

L’assureur peut faire valoir qu’il ne sait pas, en cours d’année, quels seront les produits financiers de l’exercice. Encore, une fois, peu d’assureurs appliquent cette méthode. Ils sont nombreux à proposer une rémunération forfaitaire fixée, soit sur les résultats de l’année précédente (80 % de la performance de l’année passée), ou sur le taux moyen des obligations constatées sur le trimestre en cours à la date du retrait (90 %).

Enfin, la réglementation récente autorise les assureurs à verser une prime de fidélité aux assurés qui stabilisent leur épargne à long terme. Cette prime de fidélité n’est pas versée sur les sommes retirées du compte ce qui peut être assimilé à une forme de pénalité.

A noter :

Il est important d’avoir une connaissance complète des chargements d’un contrat car ils conditionnent, en partie, sa performance.

 

Les études comparatives faites dans la presse spécialisée prennent soin de détailler les différents niveaux de chargements (frais d’entrée, de gestion, sortie) en regard de la performance des contrats.

D’autres sont plus brefs et peuvent inciter à faire de mauvais choix, surtout celles qui classent les assureurs par niveau de frais généraux.

Oui, il est intéressant de connaître le pourcentage des frais généraux d’un assureur ou d’une banque par rapport à ses encaissements, encore faut-il savoir si ces chargements s’appliquent aux encaissements ou à la gestion d’actifs importants.

Quoi qu’il arrive, il ne faut jamais perdre de vue que, si l’on s’adresse à un assureur, c’est bien sûr pour avoir l’absolue garantie et certitude de revoir son épargne en fin de contrat et que la structure du bilan de l’assureur est un élément capital dans le choix d’une compagnie.

 

Les autres frais liés à l’assurance vie :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.