Les frais d’entrée ou frais « sur versement » en assurance vie

frais-d-entree-sur-versementOn compte quatre grands types de frais en assurance-vie (ou « chargements »). Cela comprend les frais de gestion, les frais d’entrée (appelés aussi frais « sur versement » ou « commerciaux »), les frais d’arbitrage (uniquement sur les contrat multisupports) ainsi que les frais cachés.

Les frais d’entrée sont voués à couvrir les frais d’acquisition du contrat (rémunération du réseau de vente), les frais d’ouverture du dossier, d’établissement du contrat et d’encaissement de la première prime. Dans le cas des contrats de groupe ouverts, on trouve en plus les frais d’adhésion au groupe.

Les frais d’adhésion et de dossier peuvent s’élever jusqu’à 45 euros et sont prélevés sur la première prime (correspondant au premier versement).

Ne pas hésiter à négocier les frais

Les frais d’entrée ou les frais « sur versements » sont prélevés sur tous les versements et permettent, entre autres, de couvrir les frais initiaux, y compris les coûts de distribution. A la fin de l’année 2015, ces frais oscillaient entre 3 et 3,5% dans les réseaux bancaires ou d’assureurs.

Aussi bien pour les sommes versées dès le début, mais également sur vos versements complémentaires.  Parfois, l’assureur a déjà prévu une dégressivité des frais en fonction du montant de la prime (dans le cas d’un contrat à prime unique).

Lorsque le taux est faible, il est parfois complété par une somme fixe (15 ou 20 euros par exemple) pour inciter les épargnants à grouper et majorer leurs versements. Ces frais sont également très souvent négociables et dégressifs pour des versements très importants (versement exceptionnel ou prime unique). Il est nécessaire de se renseigner sur cette possibilité auprès de son assureur.

Poursuivre votre lecture : Apprendre à négocier ses frais d’entrée

La majoration des frais d’entrée

Mais les frais sur les versements (ainsi que sur les retraits) sont majorés par le système des dates de valeur qui décale la rémunération d’un dépôt de quelques jours à presque un mois. La plupart des contrats à versements libres calcule les intérêts à la quinzaine, quelques-uns au mois et on trouve quelques contrats qui calculent les intérêts tous les jours.

Pour les retraits partiels, le mécanisme est inversé et la rémunération des sommes retirées du compte s’arrête 10, 15 ou 20 jours avant la date effective du mouvement.

À retenir :

  • En fonction du montant des versements, du profil du client et du contexte commercial les frais sont négociables à l’ouverture du contrat. N’hésitez pas !
  • Les frais sur versement, pouvant atteindre 3,5 %, peuvent représenter jusqu’à 18 mois de rendement du contrat
  • En assurance vie, lorsque l’on parle de rentabilité, il s’agit en général de rentabilité « nette des frais» (la déduction des frais est préalablement appliquée).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.