Illustration planification de succession

Succession : que faire d’une maison reçue en héritage ?

Cieleden Succession Leave a Comment

Au lendemain du décès d’un parent ou d’un proche, les héritiers se doivent de prendre une décision : vendre la maison ou la conserver. Une décision qui peut se complexifier lorsque les différents héritiers ne sont pas en accord. Que faire d’une maison reçue après une succession ? Découvrez notre Guide.

Illustration planification de succession

Que faire d’un bien immobilier reçu en héritage ?

Les héritiers d’un bien immobilier peuvent percevoir cette acquisition de différentes façons. Certains éprouvent de l’attachement envers ce bien (comme une maison familiale par exemple) et souhaiteront le conserver. D’autres peuvent aussi percevoir cette donation comme une véritable contrainte financière et expriment le besoin de le vendre le plus vite possible.

>> Dans quel cas le capital-décès est-il soumis aux droits de succession ?

Vendre une maison acquise lors d’une succession

L’acquisition d’une maison après une succession oblige les héritiers à payer les droits de succession. Ces droits sont souvent coûteux et les bénéficiaires du bien se retrouvent parfois dans l’incapacité de les couvrir. La seule solution réside donc dans la vente du bien immobilier.

L’accord indispensable de tous les indivisaires

La vente d’une maison héritée ne peut se faire sans l’accord des cohéritiers, que l’on appelle aussi les indivisaires. Un seul refus de l’un des héritiers suffit à bloquer la vente de la maison. Nous pouvons distinguer deux types de situation :

  • Une décision de commun accord. Si tous les héritiers tombent d’accord, la vente de la maison pourra être entreprise. Il est également possible de vendre le bien immobilier à l’un des héritiers qui rachètera les parts des autres cohéritiers.
  • Si aucun accord ne parvient à être trouvé, les 2/3 des héritiers souhaitant vendre le bien immobilier devront se rendre chez un notaire. Ce dernier adressera par la suite un courrier aux indivisaires bloquants. Le Tribunal de Grande Instance se chargera ensuite de trancher sur l’aliénation du bien indivis.

Comment vendre une maison après succession en mauvais état ?

Il arrive parfois que le bien immobilier reçu en héritage se trouve en mauvais état. Il s’avère alors difficile de trouver un acquéreur. Il faudra alors estimer le montant des travaux. Vaut-il le coup d’engager des frais pour vendre la maison ?

La solution de l’iBuyer immobilier pour vendre sa maison avec travaux en urgence

Le besoin de vendre le bien immobilier reçu en donation peut être urgent. Sachez qu’il existe des solutions pour vendre votre bien vite. Par exemple, cet iBuyer immobilier vous permet de Vendre une maison après succession ou héritage rapidement.  L’IBuyer se propose de racheter votre bien immobilier, de le réhabiliter pour ensuite le vendre. Il propose une estimation et une offre d’achat dans de brefs délais et vous accompagne lors des différentes démarches à réaliser chez le notaire. Une solution idéale si vous êtes dans le besoin urgent de vendre la maison familiale en mauvais état et que vous souhaitez lui offrir une nouvelle vie.

Louer ou habiter la maison reçue en donation

Si les héritiers souhaitent à tout prix conserver la maison, les solutions de la location ou de l’occupation peuvent alors être évoquées.

Louer une maison après une succession

La location d’une maison reçue en héritage permet un remboursement des droits de succession sur le long terme. Si vous êtes le seul héritier, la location du bien peut aussi vous assurer une rentrée d’argent non négligeable. Cette somme sera bien sûr revue à la baisse si les loyers reviennent à l’ensemble des cohéritiers. Un héritier peut aussi décider de racheter les parts des autres héritiers pour ensuite louer la maison.

Habiter le bien immobilier

Enfin, la solution de l’occupation de la maison peut aussi être envisagée. L’acquéreur devra alors racheter leurs parts aux autres héritiers. Si deux héritiers se portent acquéreurs, le principe est le même. En revanche, si aucun accord n’est trouvé sur l’héritier qui occupera le bien, le Tribunal de Grande Instance procèdera à une attribution préférentielle. Le juge appréciera l’intérêt de chacun en prenant par exemple en compte l’occupation de la maison par l’un des héritiers avant la succession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.