L’assurance vie toujours aussi populaire selon l’Ipsos

Cieleden Actus - Assurance vie 0 Comments

L’assurance vie reste et demeure toujours aussi populaire chez les Français. C’est en tout cas, ce qu’il ressort d’une étude réalisée par IPSOS pour la fédération française de l’assurance (FFA). Éclairage sur les grands points mis en lumière par l’étude.

Un placement populaire auprès de l’ensemble des Français

Premier placement financier des Français avec un encours de 1632 milliards € à fin 2016, l’assurance vie c’est 54 millions de contrats et 37 millions de bénéficiaires.

Une répartition entre toutes les tranches d’âge

48 % des moins de 35 ans ont un contrat, contre 51 % chez les 35-59 ans et 62 % des plus de 60 ans.

 

Un placement attirant toutes les catégories socioprofessionnelles

48 % des artisans, commerçants ou chefs d’entreprise possèdent un contrat;

61 % des cadres ; 53 % des professions intermédiaires ; 46 % des employés ; 44 % des ouvriers et 61 % des retraités.

À Noter :

56 % des Français ont mis de l’argent de côté lors des 6 derniers mois et 46 % des personnes ayant un revenu inférieur à 2000 € par mois déclarent avoir épargné une partie de leur revenu.

Un instrument multi-usage sécurisé

Un support d’épargne

L’assurance vie est appréciée des Français, car elle leur permet de satisfaire l’ensemble de leurs besoins d’épargne :

C’est un moyen d’épargner considéré comme fiable (pour 65%), qui inspire confiance (à 62%) et intéressant en raison de sa faible taxation (pour 61% des Français).

Un support sécurisé

L’assurance vie permet de satisfaire le premier but poursuivi par 40 % des épargnants : la sécurité.

Ce souci vient loin devant la disponibilité (34%) ; le rendement n’étant l’objectif prioritaire que de 16 % des Français.

A 72 %, les Français déclarent rechercher le risque zéro dans leurs placements, quitte à avoir un rendement très bas.

A l’inverse, seuls 26 % se déclarent prêt à une petite prise de risque pour améliorer le rendement de leurs économies (surtout les plus diplômés -32%- et parmi les plus hauts revenus -35%-). Ce pourcentage monte à 32 % chez les titulaires d’un contrat d’assurance vie.

Un régime fiscal à conserver

Les Français sont très attachés au régime fiscal de l’assurance vie. Seule une infime minorité (8%) s’accorde à envisager qu’il faudrait en augmenter la taxation.

Des Français inquiétés par une possible hausse de la fiscalité

Le projet de « flat tax »porté par le candidat à la présidentielle MACRON inquiète et fait réagir dans tous les camps politiques. 77 % des Français s’opposent à son projet de taxation forfaitaire de l’assurance vie à 30 %. Au contraire, une majorité d’entre eux souhaiteraient voir instauré un régime récompensant la détention plus longue (42 % sont prêts à s’engager au moins sur 12 ans si un avantage supplémentaire leur était accordé).

La hausse des taxes sur l’assurance vie entraînerait de la part des Français des conséquences néfastes pour ce type d’épargne puisque 66 % des détenteurs se déclarent prêts à cesser les versements (30%) ou à racheter leur contrat (36%). Cette réaction est particulièrement sensible chez les hauts revenus et les cadres.

Une loi Sapin 2 qui inquiète

La faculté accordée par ce texte aux autorités de geler les contrats, rendant ainsi impossibles tout rachat, toute avance et tout arbitrage pendant une période pouvant aller jusqu’à 6 mois, inquiète 45 % des Français et 56 % des détenteurs d’assurance vie.

Conclusion : Si cette étude n’apporte pas d’éléments nouveaux, elle confirme l’attachement des Français à ce mode d’épargne et reflète leur inquiétude concernant le maintien des avantages fiscaux qui y sont attachés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *