Assurance obsèques : les différents types de cotisation

cotisations primes assurance obsequesComme l’assurance vie dont elle fait partie, l’assurance obsèques comporte différents modes de constitution du capital, cela qu’il s’agisse d’un contrat en capital ou d’un contrat en prestations.

Au terme, le capital choisi par l’assuré et versé par l’assureur au bénéficiaire du contrat résultera du cumul des cotisations payées et revalorisées pendant toute la durée du contrat selon les dispositions prévues.

Les types de cotisations en assurance obsèques

Les cotisations peuvent prendre 3 formes principales :

  1. la cotisation unique ;
  2. la cotisation temporaire ;
  3. la cotisation viagère.

Quel que soit le mode de versement, le montant de la cotisation est déterminé en fonction de 3 critères :

  • l’âge du souscripteur ;
  • le capital souscrit au terme ;
  • le taux de revalorisation prévu au contrat.

La cotisation unique

Son règlement s’effectue au moment de la souscription en un seul versement.

Compte tenu du fait que le capital versé va générer des intérêts, le montant à verser sera d’autant plus inférieur au capital au terme, que la souscription se fera jeune.

Mais, cependant, cette formule de versement unique est plutôt à privilégier par des souscripteurs âgés d’au moins 75 ans car l’avantage d’une cotisation réduite lorsque l’on souscrit jeune finit par représenter un handicap en raison de la faible rémunération de l’épargne qui ne vient pas compenser la faiblesse de la cotisation initiale.

La cotisation temporaire

Ce mode de versement permet la constitution du capital sur une durée plus longue (10/15 ans en moyenne).

Moyennant une cotisation généralement mensuelle ou trimestrielle (plus rarement semestrielle ou annuelle), l’assuré constitue progressivement le capital par des versements réguliers sur une durée convenue à la souscription. Les sommes versées seront revalorisées annuellement selon les dispositions du contrat.

Ce mode est à recommander aux personnes qui souscrivent jeunes (entre 50 à 70 ans).

La cotisation viagère

Lorsque le souscripteur choisit une cotisation viagère, il s’engage à régler chaque mois, et jusqu’à son décès, une cotisation fixe. Celle-ci est calculée en fonction de son âge à la souscription et du montant du capital souhaité au jour du décès.

Ce type de contrat est à déconseiller au souscripteur de moins de 70-75 ans. En effet, le cumul des cotisations versées jusqu’au décès s’avère souvent supérieur au capital souscrit. Par contre, ce dernier type de cotisation est logiquement conseillé, car généralement plus avantageux lorsque vous commencez à cotiser tardivement.

Contrat obsèques : Comment choisir le mode de cotisation ?

Pour faire le bon choix, il est indispensable de comparer les 3 devis obtenus d’un même assureur après avoir fait le cumul des cotisations versées.

Pour cela, dans les formules « temporaire » et « viagère », il convient de multiplier le montant de la cotisation mensuelle par la durée (exemple 120 mois pour une durée de 10 ans) ou par la durée de survie moyenne d’un individu homme (79 ans 1/3) ou femme (84 ans 1/3) à l’âge de souscription correspondant pour une formule viagère.

Exemple : Homme – souscription à 60 ans – espérance de vie : 19 ans. Donc cumul cotisations = cotisation mensuelle en € X 228 mois [19 (ans) X 12 (mois)].

On retiendra la formule de cotisation la plus économique à l’âge de souscription.

À lire sur le même sujet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *