Gestion de patrimoine : atouts et faiblesses des intermédiaires indépendants

Cieleden Actus - Assurance vie Leave a Comment

5 (100%) 4 votes

Métier de conseil, le gestionnaire de patrimoine articule son activité autour des actifs personnels, familiaux, fiduciaires ou d’entreprise de la personne qui en a besoin. Cette activité consiste à évaluer le patrimoine grâce à un bilan adapté, à établir un profil bien distinct du client et à investir ce capital. À cette fin, il est important de faire appel à des personnes morales ou physiques compétentes, dont certaines exercent leur profession de façon indépendante.

Qui sont les intermédiaires indépendants ?

Les intermédiaires indépendants en gestion de patrimoine travaillent en partenariat avec des institutions financières sans être liés à elles. Ils ont des compétences en investissement financier, en fiscalité, en assurance, en immobilier et/ou en opération de banque et services de paiement. Grâce à cette expertise juridique et financière, ils sont habilités à établir un diagnostic et proposer des stratégies d’investissement pertinentes.

On distingue plusieurs types d’intermédiaires indépendants proposant des produits et services autour de la gestion de patrimoine : courtier en assurance, intermédiaire en opération bancaire et en service de paiement, démarcheur bancaire et financier, agent immobilier… Depuis les années 2000, et notamment avec la loi de sécurité financière n°2003-706 du 1er août 2003, des statuts tels que le Conseiller en Investissement Financier (CIF) et la Compétence Juridique Appropriée (CJA) ont permis de mieux protéger les investisseurs. La rémunération des intermédiaires quant à elle, fixée au premier rendez-vous, se fait au forfait ou à l’acte sous la forme d’honoraires.

Quels produits distribuent-ils ?

Les conseillers en gestion de patrimoine proposent généralement des produits financiers ou d’assurance, des valeurs immobilières et mobilières en tenant compte de la situation de leur client.

L’offre a alors pour but d’aider ce dernier à constituer une épargne pour des projets futurs ou à percevoir des revenus réguliers pour un objectif donné. On y retrouve des propositions :

  • de contrats d’assurances vie, de prévoyance ou de retraite ;
  • d’opérations boursières ou cash ;
  • d’obligations ;
  • de transactions immobilières ;
  • d’investissement dans les œuvres d’art ;
  • de défiscalisation.

Faire appel aux services d’un conseiller indépendant ?

La grande différence entre les intermédiaires indépendants et les autres intervenants du marché réside dans leur fonctionnement. En effet, recourir à ces « experts » permet de bénéficier d’une valeur ajoutée en terme de temps, d’une aide dans toutes les démarches entraînant une tranquillité d’esprit. Le conseiller en gestion de patrimoine a par ailleurs un regard global sur la situation de ses clients. Cette indépendance, garantie d’impartialité, lui permet d’orienter ces derniers dans leurs choix patrimoniaux sur le long terme selon leurs besoins, en tenant compte de plusieurs réseaux. Une efficacité de laquelle découlent une confiance mutuelle et un partenariat solide et durable.

Dans le cadre de la gestion patrimoniale, trouver un intermédiaire indépendant de qualité est parfois complexe, la profession souffrant de plus en plus d’un environnement réglementaire et fiscal changeant et contraignant. Il est possible pour cela d’utiliser les services d’un annuaire (comme l’Index Assurance) mais également se fier aux conseils de ses relations familiales ou amicales. Si la phase de diagnostic est gratuite, il est important d’avoir un conseiller performant et fiable pour la suite des opérations. Cela passe par la prise de garanties au moyen d’un Document d’Entrée en Relation (DER) demandé lors de la première rencontre. Il est également recommandé de vérifier l’immatriculation de l’intermédiaire auprès de l’ORIAS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *