La vraie rémunération des contrats en euros

Jean-Claude Brugnot Actus - Assurance vie Leave a Comment

que-vaut-vraiment-mon-contrat-en-euroDes rendements en baisse constante. Tel est le triste constat fait par les souscripteurs des contrats en euros. Un taux moyen de 2,30 % en 2015 et un pronostic encore plus pessimiste pour 2016 (on parle de 1,95 % -2 % en moyenne).

Bref, de quoi décourager les épargnants, surtout s’ils ne s’arrêtent pas là dans leur analyse…

Car en effet, ces taux annoncés par les assureurs ne sont que la face visible d’un édifice qui tend à grignoter de plus en plus la rentabilité réelle des contrats en euros.

Des frais qui viennent grever le rendement

Ces frais divers et variés finissent par représenter un cumul négatif qui vient dangereusement faire tendre le rendement vers zéro.

Les frais d’entrée

Bien que les frais soient plus modérés que par le passé, ils subsistent néanmoins souvent malgré la concurrence des contrats vendus sur Internet qui eux n’en comportent pas. Dans le mode de distribution traditionnel, ces frais correspondent à la rémunération du vendeur.

De 0 à 5 %, selon les contrats, ces frais ont une incidence importante sur les résultats de votre contrat, puisqu’ils viennent amputer dès la souscription le capital réellement investi.

Le tableau ci-dessous vous donnera l’incidence des frais d’entrée sur le versement d’un montant de 10000 €

Taux des frais d’entrée Capital réellement investi sur 10000 € versés
1 %

9900 €

1,5 %

9850 €

2 %

9800 €

2,5 %

9750 €

3 %

9700 €

Exemple : Si votre contrat comporte par exemple 2 % de frais d’entrée (c’est la moyenne), et une revalorisation de 2 % pour la première année, les 9800 € réellement investis au départ n’auront pas encore reconstitué votre capital de départ (9800 € + 2 % = 9996 €). La première année est donc blanche.

Le conseil : privilégier les contrats sans frais d’entrée ou négociez-les au plus bas.

 

Les frais de gestion

Les performances des contrats sont toujours annoncées nettes de frais de gestion.

Donc quand on vous annonce 2 % nets, vous pouvez considérer, selon votre contrat (mono support ou multisupport) et selon le mode de souscription auprès d’un réseau traditionnel ou par Internet, que les frais de gestion appliqués sont compris entre 0,40 % et 1,5 %. On compte de 0,40 % à 0,70 % pour les contrats en euros.

Là encore, choisissez donc le contrat ayant les frais de gestion les plus bas. Car rappelons-le, les frais de gestion sont calculés non seulement sur les fonds gérés mais aussi sur les intérêts obtenus.

Et les frais de gestion sont plus pénalisant sur le long terme que les frais d’entrée.

C’est ainsi qu’un capital de 15000 €, placé sur 15 ans à 3 % l’an avec des frais d’entrée de 3 % et des frais de gestion annuels de 0,60 %, rapportera plus de 300 € de plus, que le même capital placé dans les mêmes conditions de taux (3%) et de durée (15 ans), mais sans frais de versement et avec des frais de gestion à 0,90 %.

Les prélèvements sociaux

Que ce soit sur les contrats en euros ou pour la part en euros d’un contrat « multisupport », le taux des prélèvements sociaux applicable aux intérêts dégagés annuellement, s’élève à 17,20 %.

Les prélèvements sont précomptés par l’assureur et déduits des intérêts versés.

C’est ainsi que 10000 € placés sur un contrat rapportant 2 % nets de frais de gestion (soit 200 €), ne rapportera réellement que 165,60 €.

L’inflation

On l’oublie parce qu’elle est actuellement basse, mais l’inflation vient encore réduire le pouvoir d’achat du rendement déjà faible obtenu sur les contrats en euros.

La vraie rentabilité d’un placement dépend du niveau de l’inflation. Plus cette dernière est élevée, et plus le gain réel est faible. (Il se peut même que le rendement soit négatif si l’inflation est supérieure au rendement dégagé.)

Le tableau suivant donne ainsi les vrais résultats enregistrés par les contrats en euros depuis 2009. (Rappelons qu’il s’agit d’une moyenne).

L’assurance-vie en euros depuis 2009

(source:AFA)

 Année Rendement moyen du marché Rendement net de prélèvements sociaux inflation Rendement net de prélèvements et d’inflation
2015

2,3%

1,94% 0%

1,94%

2014

2,5%

2,11% 0,5%

1,61%

2013

2,8%

2,37% 0,9%

1,47%

2012

2,9%

2,48% 2%

0,48%

2011

3%

2,62% 2,1%

0,52%

2010

3,4%

2,99% 1,5%

1,49%

2009

3,7%

3,25% 0,1%

3,15%

Il apparaît que les fonds en euros ont servi en moyenne 1,94% nets de prélèvements sociaux en 2015… grâce à une inflation nulle. Donc les fonds placés par les épargnants ont réellement gagné 1,94% au cours des 12 derniers mois. Ceci en pouvoir d’achat réel.

On constate aussi que, malgré la baisse régulière des rendements servis, c’est mieux qu’en 2012, année où les fonds en euros ont servi en moyenne 2,9%, soit 2,48% après prélèvements. Taux raboté par une inflation de 2%. En réalité, l’assurance-vie en 2012 n’a rapporté réellement que 0,48%.

L’année 2016 risque d’être une année moins souriante si l’on en croit les prévisions. Avec des rendements toujours à la baisse (on prévoit 1,95 – 2%) et le retour de l’inflation à 1% (prévision du gouvernement), le taux moyen réel pour 2016 risque de se limiter aux alentours de 0,70 % (2 % moins les prélèvements sociaux, soit 1,70 % brut d’inflation, soit 0,70 % inflation déduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.